OURS

ABC de la Laïcité – Editions DEMOPOLIS

225 pages illustrées avec tableaux et dessins – Format 26×20 – 27€

Prix National de la Laïcité 2015

couv Laicité plat 1

Le mot laïcité a été élu mot de l’année 2015 par un jury de spécialistes lors du Festival du mot, à la Charité-sur-Loire dans la Nièvre. Pour autant, ses interprétations sont multiples et sa définition l’enjeu de querelles politiques. Si la notion est intelligible, elle n’exclut pas cepen­dant des interprétations divergentes ayant pour but d’infléchir le principe. Cette entreprise de récupération du mot laïcité participe d’une volonté de dénaturation du concept dans des traductions très diverses et parfois antinomiques.

Cet abc de la laïcité est un manuel illustré destiné à tous les citoyens : communauté édu­cative, parents, personnels d’éducation, élèves… pour comprendre, s’approprier et vivre la laïcité.

Le lien consubstantiel entre l’École et la République structure la « charte de la laïcité » affiché dans les écoles, collèges et lycées. Ce livre s’attache à définir le principe de laïcité dans les lois qui établissent les divers stades de la séparation des Eglises et de l’Etat. Il égrène chacun des quinze articles de la charte, les commente et fournit si besoin un lexique des mots et expressions et des documents annexes pour approfondir. La notion de laïcité est complexe moins au regard des principes qu’elle illustre : liberté de conscience, séparation des Eglises et de l’Etat, séparation du religieux et du politique, anticléricalisme, neutralité de l’Etat que par ses querelles d’interprétations auxquelles elle donne de plus en plus lieu.

Eddy KHALDI, militant de la laïcité, a publié nombre d’écrits et animé de très nombreux débats sur ce sujet.

Alain FAILLAT est enseignant et dessinateur. Il a essentiellement publié dans la presse associative et syndicale. Depuis 1980, il signe sous le pseudo de ALF.

« Charte de la laïcité à l’Ecole commentée par : Marie Françoise Bechtel, Frédérique De La Morena, Gérard Delfau, Caroline Fourest, Daniel Foulon, Jean Glavany, Sihem Habchi, Patrick Kessel, Catherine Kintzler, Henri Penã Ruiz, Patrick Roumagnac Jean Paul Scot, Rémy Schwartz, Alain Seksig, Philippe Tournier.

La laïcité de A à Z

EDDY KHALDI  Illustrations d’ALF

ABC de la laïcité  Demopolis 2015 217 p 27 €

Eddy Khaldi, défenseur et spécialiste de la laïcité reconnu, avec Alain Faillat (ALF) pour l’illustration, proposent, sous un titre modeste, ABC de la laïcité, un livre, pourtant plus ambitieux et très utile. Dans une période de confusions sur les mots et où les interprétations divergent fortement sur ce que veut dire la laïcité dans notre République, il est important, en effet, d’y voir clair.

Le livre comprend trois parties d’égale importance. Il commence par définir ce qu’est la laïcité en s’appuyant sur le corpus juridique qui constitue la loi de la République. Il le fait en donnant également une perspective historique en distinguant les trois temps de la séparation des Églises et de l’État, celles de l’Église et de l’État-civil, avec la Révolution française, de l’Église et de l’École, dans les années 1880, enfin, de l’Église et de l’État. Cette partie présente aussi un état des lieux pour analyser la place de la laïcité dans l’enseignement public dans le service public et dans les textes internationaux, en Europe notamment, où elle n’a pas le même statut selon les pays.

La seconde partie plus originale, offre un commentaire de la Charte de la laïcité pour l’école, adoptée à l’initiative de Vincent Peillon. Chacun de ses 15 articles est commentée par une personnalité du monde laïque ; Jean Glavany, Catherine Kintzler, Caroline Fourest, Henri Pena Ruiz, Patrick Kessel, Rémy Schwartz entre autres. Chacun sait évidemment qu’un affichage ne suffit pas et que la charte est là pour être expliquée, débattue, appropriée. Ces textes aideront les enseignants à le faire.

La dernière partie revient sur l’école en marquant les différences entre l’école publique et l’école privée. L’auteur, militant de l’école laïque, auteur d’ouvrages antérieurs sur le sujet, explicite les raisons pour lesquelles l’enseignement privé catholique ne peut pas, en fait, remplir réellement « une mission de service public », en mettant en avant, à la fois, « la nécessité de la liberté » comme « la nécessité de l’égalité » dans l’éducation. La difficulté, cependant, est qu’aujourd’hui, plus encore qu’en 1984, l’enseignement privé n’est pas choisi principalement pour des raisons religieuses par des parents. Il aurait été intéressant, dans cette dernière partie, d’analyser la question dans toutes ses dimensions présentes.

Mais, tel qu’il est, ce livre – surtout si on y ajoute des annexes copieuses qui offrent tous les textes juridiques et officiels utiles – présente un réel intérêt pour les lecteurs qui sont, à la recherche de définitions, d’explications, de références précises. Libre à eux ensuite – mais c’est l’esprit de la laïcité – de poursuivre leurs réflexions au miroir des réalités actuelles.

Alain Bergounioux

L’OURS,  mensuel socialiste de critique littéraire culturelle artistique édité par l’Office universitaire de recherche socialiste

Ce contenu a été publié dans Généralités, Presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *